Cette fois c’est la bonne !

Nous voilà parties toutes les deux sur les routes pour un évènement qui semble anodin mais qui est très important. Cet évènement, le TAN (Test d’Aptitudes Naturelles), permet de savoir si votre chien a ou non les capacités naturelles de chien d’arrêt selon des critères définis par le CABW (Cercle des Amateurs du Braque de Weimar).

Moka n’a jamais chassé et bien qu’elle ait passé un mois chez Guillaume MOREAU pour être préparée à ce test, elle part avec un gros handicap. Le manque de pratique joue, et la mise en situation avec de gros gibiers depuis qu’elle est chiot n’aide pas non plus.

C’est donc sans attente particulière que nous nous sommes rendues ce dimanche matin du 29 juillet 2018 à Arc-et-Senans.

C’est très chaleureusement que nous avons été accueillies par Monsieur Roland JACQUES, juge pour ce TAN. Roland nous annonce qu’il devra juger 12 Braques, initiation incluse. Son fils Benjamin est là aussi pour aider à cette journée.

Nous arrivons tous au lieu de l’examen et c’est en compagnie de Guillaume que Moka passera son test.

Benjamin emmène les perdrix à l’autre bout du champ. Chaque chien à droit à deux perdrix. Les perdrix sont mises en place, le TAN commence. Un premier chien se présente, puis un deuxième et Guillaume m’informe que c’est maintenant le tour de Moka.

J’avoue que j’ai un peu la boule au ventre, je voudrais tellement qu’elle réussisse. Mais voilà que Moka décide de ne pas suivre Guillaume et revient vers moi. Je dois, pour être certaine que Moka fasse ce qu’on lui demande être présente durant le test. Je me mets donc derrière le juge pour que Moka sache que je suis là.

La quête n’est pas mauvaise, l’émanation non plus, mais Moka ne se décide pas à marquer un véritable arrêt. A chaque fois que Guillaume essaie de s’approcher d’elle, Moka change d’endroit. Roland ne peut pas valider le TAN en l’absence d’arrêt ferme.

Roland décide de donner une seconde chance à Moka.

Je discute avec Guillaume de l’attitude de Moka concernant ses arrêts furtifs et son refus à rester en place quand Guillaume s’approche d’elle. Nous sommes tous les deux d’accord sur le fait que Moka risque de reproduire le même comportement. Nous décidons d’un commun accord que j’intervienne si Moka montrait à nouveau ce type de comportement (en accord avec le juge).

Tous les candidats sont passés, c’est à nouveau le tour de Moka. La chaleur est prenante… Cependant Moka arrive à trouver la perdrix. Au moment de l’arrêt, Moka refait le même scénario, elle se déplace à chaque approche de Guillaume. Guillaume me demande de prendre le relais.

Moka accepte enfin de jouer le jeu. Elle marque l’arrêt et ne bouge plus, le juge s’avance vers la perdrix, la fait voler, fait partir le coup de feu et c’est là que Moka se met à suivre la perdrix. Mais pas pour trop longtemps… comportement de princesse oblige (selon Guillaume, c’est plutôt une tête de lard !)

Roland valide Moka, mais me fait bien comprendre qu’il faut que mademoiselle se mette à chasser pour qu’elle fasse ressortir le meilleur d’elle-même. Pour lui, Moka a sans aucun doute du nez et elle trouve facilement sa proie, mais la passion n’est pas là. Une plus grande exposition ne pourra qu’être bénéfique pour elle.

Sur les 12 braques de weimar présents, 8 valideront leur TAN.

Qu’à cela ne tienne, cet automne nous rejoindrons Alain et Julius dans leur belle Normandie et Moka pourra s’exercer avec Julius ! (dans un premier temps toute seule… car il faut qu’elle apprenne d’abord par elle même avant de chasser à deux.)

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :