Moka

Ce site vous présente la vie de Moka Chika Phenix Ange de Salm. Moka est née le 18 avril 2016 en Alsace.

Elle est, je crois, comme tous les Braques de Weimar, pleine d’énergie (à ne pas sous-estimer), sensible, joueuse et terriblement pot de colle !

Certains pourraient vous dire que Moka est très mal éduquée… car… elle dort dans mon lit, s’échoue sur mes canapés et s’effondre en boule sur mes fauteuils (horreur !). Mais elle ne l’est pas… ce n’est juste qu’une question d’éducation. Se réveiller tous les matins et voir Moka collée contre moi encore endormie… est le meilleur des réveils. Il est vrai, cependant, que la regarder déménager les coussins du canapé afin de s’étaler de tout son long pour profiter des rayons du soleil, peut agacer… mais c’est si amusant de la voir faire. Observer ses petites manies, comme son rituel de « je tourne dix fois sur le fauteuil avant de s’installer » (pour ne pas dire s’écrouler) à son charme !

En fait, Moka est assez libre de ses mouvements, aucun endroit de la maison ne lui est interdit, mais il est rare de voir Moka loin de moi… vous connaissez probablement l’expression : l’ombre de mon ombre, chien pot de colle. C’est je crois, ce qui caractérise le plus la race, elle a un besoin compulsif d’être toujours avec moi…  et si par hasard, elle disparait pendant plusieurs minutes… on peut être certain qu’une bêtise est en train d’être faite !

On définit souvent la race par des traits de caractère communs, mais ils ont, fort heureusement, leur propre personnalité. Pour Moka, je la définirais comme étant très vive, voire superactive, en perpétuel mouvement, curieuse (affreusement curieuse), avide de nouveautés, de promenades, du grand air, détestant la solitude… chipi, voleuse, pouvant avoir un comportement de Princesse, de petite Diva, qui sait très bien se faire comprendre… et d’un tantinet commère.

Comme vous l’aurez compris, Je suis une fan inconditionnelle de ma chienne… MoKa. Mais ce que j’espère et vous le souhaite, c’est que vous deviendrez aussi fan de votre chien que je le suis de la mienne.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :