Avant de choisir un chiot

Si vous avez choisi d’avoir comme compagnon un Braque de Weimar, le pire des scénarios serait que vous l’ayez uniquement choisi pour son élégance, sa prestance ou par un effet de mode, subtilement suggéré par les médias qui nous entourent ! (il est vrai que c’est un chien horriblement photogénique qu’on ne se lasse pas de prendre en photo !)

Cependant, sous ses allures de diva, se cache un animal rustique, avide de jeux, de courses à pied, de promenades et (on ne peut pas le blamer) un inconditionnel amoureux de la chasse. Même si vous n’êtes pas chasseur (je ne lui suis pas non plus) vous ne vous lasserez pas de le voir en quête d’odeurs et soudainement disparaitre dans les bois car trop excité par l’odeur du gibier qu’il vient de flairer. (Faites silence, contemplez le…  il marque l’arrêt…)

Comme vous l’aurez compris, lui consacrer du TEMPS est très important… il sera omniprésent dans votre vie et la sienne. Dans son éducation qui se doit d’être ferme mais sans violence (et cela ne concerne pas uniquement le Braque de Weimar, mais s’applique à tous les chiens). Dans son quotidien, pour lui permettre de se défouler… de rester équilibré.

Ne vous mentez pas… Si dès aujourd’hui, vous manquez déjà cruellement de temps, n’espérez pas pourvoir en aménager pour lui.  Il est nécessaire de lui réserver une fois adulte au moins 2h par jour. Si vous ne vous en sentez pas capable, ne prenez pas ce chien. Il a un absolu besoin de se dépenser pour son équilibre mental. Sans activité physique, il devient agité, voire destructeur et/ou fugueur.

L’idée d’avoir un chiot peut être euphorisante, exaltante. Mais malheureusement beaucoup trop de futurs propriétaires fantasment leur chien. Alors, avant de vous décider, sachez que l’éducation de votre chiot prendra aussi du temps.

Il peut durant la première année occasionner de nombreux dégâts dû à son jeune âge. Si vous êtes négligent naturellement avec vos affaires, il vous apprendra très vite à les ranger… chaussures, lunettes, télécommande… mais il peut aussi grignoter vos pieds de meubles… refaire votre placo ou revoir la déco de votre salon. Ne sous-estimez pas le temps imparti à son éducation, il ne sera pas dressé en quelques jours… j’insiste encore… le temps est clef … mais aussi la patience, la compréhension et une meilleure connaissance de la race et du monde canin en général.

Votre constance dans l’éducation est aussi importante, ce qui est oui un jour ne peut pas être non le lendemain et vice et versa. Sachez ce que vous voulez pour son éducation, pour son bien-être et le vôtre.  Il n’y a pas de mauvais chiens, que de mauvais maîtres… questionnez-vous sur votre propre capacité à éduquer votre chien et soyez honnête avec vous-même. Vouloir tout, tout de suite… est une erreur.

Votre mode de vie risque de changer aussi, vos voyages seront organisés autour de votre chien, ce qui ne veut pas dire non plus devoir l’emmener tout le temps en vacances. Mais, cela requiert de l’organisation, de l’anticipation, parfois la création d’un réseau d’amis, pouvant garder votre chien de temps à autre peut aussi aider à s’échapper en toute tranquillité.

N’hésitez pas à vous documenter, questionner, demander de l’aide, les premiers mois sont les plus durs… il y a un ajustement qui doit se faire entre votre vie d’avant et celle de maintenant, surtout si vous n’avez jamais eu de chien. Cette transition peut être déroutante parfois et vous amener au doute. J’en parle aisément car je suis passée par ces phases avec Moka, elles sont normales. Mais une fois dépassées… le Braque de Weimar sera un compagnon de tous les instants, un concentré de pur bonheur… L’ombre de votre ombre…

TEMPS – PATIENCE – PERSEVERANCE sont les 3 mots clefs qui vous permettront de vivre pleinement et sereinement avec votre chien. Ne sous-estimez pas l’arrivée de votre chiot, c’est une véritable tornade qui bouleversera significativement votre quotidien.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑