Comment éduquer son chiot

Votre chiot est enfin à la maison. Vous vous êtes bien documenté sur le comportement canin, pris contact avec un centre d’éducation canine et le vétérinaire qui prendra soin de sa santé.

Mais vous savez d’ores et déjà que dresser votre chiot va mettre du temps et exige de la patience. Il faut avant tout que cela soit un plaisir pour lui comme pour vous. Oubliez immédiatement la sanction physique (seuls les imbéciles y croient encore dur comme fer). Si votre chiot n’exécute pas le comportement souhaité et bien… ignorez le ou, encore mieux, changez de méthode d’apprentissage, facilitez l’exercice, faites en sorte de toujours finir sur une touche positive.

Pourquoi bannir la sanction physique ? Tout simplement parce qu’elle tue la confiance que peut avoir votre chien en vous. Evidemment, il finira par exécuter vos ordres, mais il sera toujours dans une peur constante. Est-ce vraiment ce que vous cherchez ? Si oui… merci de ne pas adopter un de mes chiots.

N’oubliez pas que ce chiot n’est encore qu’un bébé, il est très impressionnable, et celui des deux qui devra s’adapter à l’autre, c’est vous. 

L’éducation du chiot a déjà commencé bien avant d’arriver chez vous. Dès les premières semaines sa mère a déjà commencer cette tâche, ainsi que l’éleveur.  Il ne reste pour vous que de la continuer.

La première tâche est de lui apprendre à devenir propre, les accidents peuvent être nombreux, tout dépendra du chiot et surtout de vous. Il faut au début le sortir toutes les deux heures, car sa vessie n’est pas encore assez mature pour pouvoir rester seul durant huit heures sans uriner. Donc, si vous travaillez et que vous laissez votre chiot toute une journée seul, n’espérez pas retrouver la maison propre !

Et par pitié, ne mettez pas son nez dans ses besoins ça ne le fera pas devenir propre plus vite, bien au contraire. Comment voulez vous qu’il puisse devenir propre par cette méthode ? Pensez plutôt à lui faire une fête quand il fait ses besoins là ou il le doit, donnez lui un gâteau, esclaffez vous. Il a eu un accident, et bien, vous lui dites non, le prenez dans vos bras et l’emmenez dehors pour qu’il comprenne que c’est là qu’il doit le faire.

Bon à savoir: Souvent le chiot défèque juste après ses repas, alors pensez à le sortir juste après, et toutes les 2h pour aller uriner.

La nuit met en général un peu plus de temps, essayez de le sortir le plus tard possible dans la nuit pour ses derniers besoins et le plus tôt possible le matin.

Généralement il faut environ un mois pour qu’il devienne propre.

Pour rappel : on ne gronde jamais un chiot/chien à postériori, on sanctionne verbalement son chien uniquement quand il est pris sur le fait, par un non énergique. Le chien ne garde pas en mémoire « les bêtises » qu’il a fait durant votre absence.

L’utilisation d’une cannette remplie de 3 ou 4 pièces de monnaie peut aussi être une aide, surtout quand la bêtise est trop grosse (toujours sur le fait), secouer là et dite non au chien. C’est un bruit que le chien déteste et il fuira. Evidemment pour que cela reste efficace, la cannette est à utiliser dans des cas extrêmes ou récurants que vous n’arrivez pas à solutionner par la simple sanction verbale.

Je me rappelle de cette réflexion que mon mari m’avait faite un jour où Moka s’était surpassée durant notre absence :

« mais en fin de compte on ne peut jamais gronder Moka. C’est frustrant ! »

Oui, l’éducation d’un chien peut générer de la frustration quand on veut que l’éducation soit bien faite, car avant tout, il faut vous mettre à la place de votre chien et comprendre son mode de fonctionnement si vous voulez correctement l’éduquer.

Vous pouvez cependant râler pendant que vous réparez ses dégâts, ça soulage !

Pour que votre chien se sente bien partout il faut l’aider à découvrir le monde, tout en douceur par petites touches pour qu’il soit bien dans sa peau et dans sa tête.

Il vous suffit de confronter votre chiot, le plus souvent possible, à de nouvelles choses. A vous de lui montrer la voie, l’encourager et de le récompenser à chaque action positive.

Mettez en place un plan d’action par exemple :

  • le promener dans des lieux qu’il ne connait pas (un minimum de 3 fois par semaine).
  • lui faire découvrir de nouveaux objets tous les jours, de nouvelles matières, nouveaux jouets, odeurs, bruits…
  • Confronter le à de nouveaux challenges tous les jours, guider le vers le bon comportement, à se socialiser par la rencontre fréquente avec d’autres chiens  et surtout encouragez-le à chaque succès et marquer les par des récompenses.

En accompagnant votre chiot dans sa découverte du monde vous allez vous même y trouver du plaisir, c’est très agréable et très drôle de voir son chiot s’épanouir, de le voir grandir, prendre de l’assurance,  alors amusez-vous et faites lui découvrir le maximum de choses possibles.

Plus vous aurez d’expériences ensemble, plus vous serez soudés et plus votre chiot gagnera en confiance en lui et en vous !

Tirer sur la laisse, sauter sur vous ou vos invités, mâchouiller tout ce qu’il trouve, pleurer ou détruire le mobilier lorsqu’il est seul, vous ignorer totalement, fuguer, et j’en passe…

Votre rôle est de faire en sorte que votre chiot ne développe pas ce type de comportements. Pour cela, n’hésitez pas à lui montrer comment il doit agir à la place. Mais ne perdez pas de vue que cette partie va prendre du temps, et mettre vos nerfs à rude épreuve, générer de la frustration…

Comment ça marche ?

Entre 2 et 5 mois, votre chiot va aussi vous découvrir ainsi que votre vie et il va falloir lui initier des règles essentielles afin que tout se déroule correctement. N’ayez pas la naïveté de penser que votre chiot est trop jeune pour être éduqué. A cet âge votre chiot est une machine à apprendre.

Prendre en main son éducation dès le départ est essentiel. Attention, cependant à toujours utiliser les bonnes méthodes pour ne pas le traumatiser.

Vous avez 2 objectifs : lui initier les ordres basiques ainsi que lui éviter de prendre des mauvaises habitudes qui pourraient vous faire vivre un enfer une fois votre chiot adulte.

Quels sont les ordres basiques et comment les initiés ?

Pour éduquer votre chiot, on commence par les bases. Première mission, il va falloir l’éduquer à reconnaître son nom, mais généralement l’éleveur aura déjà commencé à appeler votre chiot par son nom, ce qui vous facilitera la tâche.

Une fois accomplit et que votre chiot aura compris vous pourrez commencer par les ordres indispensables :

  1. assis,
  2. couché
  3. pas bougé/reste.

L’avantage de ces ordres c’est que vous pouvez les pratiquer lors de petits exercices avec votre chiot où vous voulez et quand vous le voulez, pas plus de 5 à 10 min sous forme de jeu et de récompense. On commencera toujours par le assis, puis le couché et enfin le pas bougé.

Viennent ensuite deux autres indicateurs que vous devez travailler pour votre chien dès les premiers mois :

  1. le rappel
  2. marcher en laisse.

Le rappel doit se réaliser au début dans votre jardin, ensuite en balade avec une longe, puis sans laisse en jouant à cache/cache, vous, caché derrière un arbre et vous rappelez votre chien (ce jeu là fonctionne bien pour le rappel).

Votre chiot va mettre un certain temps avant de maîtriser l’ensemble de ces points, et c’est normal. Alors commencez à lui inculquer au plus tôt mais surtout soyez extrêmement patient et armé de sang froid, vous devez y prendre du plaisir sinon vous ne serez pas efficace.

Vous avez beaucoup de choses à apprendre à votre chiot et vous vous sentirez peut-être un peu perdus. C’est tout à fait normal rassurez-vous. Il existe heureusement de nombreux tutoriels sur le net qui vous aideront à éduquer votre chien. Mais vous pouvez aussi vous inscrire dans un centre d’éducation canine, ce qui permettra à votre chien de se socialiser et vous de rencontrer d’autres personnes et de pouvoir ainsi échanger sur ce qui vous pose problème dans l’éducation de votre chien.

A regarder, à explorer

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑